Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 mai 2007

Fin de vie: Les projets des candidats à J-4

"Les deux candidats à l'élection présidentielle ont confirmé leur projet respectif pour la fin de vie, Ségolène Royal se prononçant pour une nouvelle loi permettant la pratique de l'euthanasie sous conditions, alors que Nicolas Sarkozy se dit satisfait des textes existants. "Un projet de loi sera soumis au Parlement pour permettre, dans des conditions strictes de respect de la volonté du patient et d'accompagnement, d'apporter une réponse aux situations dramatiques que nous connaissons aujourd'hui et d'abréger des souffrances intolérables", déclare la socialiste dans un entretien au magazine Pèlerin. Dans l'hebdomadaire, le président de l'UMP estime que la loi dite Leonetti "a donné aux médecins le cadre juridique pour éviter un acharnement thérapeutique déraisonnable" et se déclare plutôt favorable à la généralisation des soins palliatifs".

Source : Le journal du dimanche


Vouloir développer les Soins Palliatifs et donner la formation nécessaire à ceux qui en seront chargés n’est pas condamner bien au contraire. Mais à ce jour chacun sait que certains cas ne sont plus du domaine des S.P. alors il faut permettre à ceux là de pouvoir mourir comme ils le souhaitent.

D’autre part, concernant les Soins Palliatifs pour lesquels je milite au même titre que pour l’aide active à mourir à la demande réitérée de la personne,  comme de nombreux ami(e)s, l’ inquiétude que j’ai depuis longtemps ne se dissipe pas quand j’entends monsieur Sarkozy nous avertir qu’il supprimera 1 fonctionnaire sur 2… ils seraient de trop ! Mais ces unités de de S.P. qui va les développer, les prendre en charge ? Tous nos vieux qui valides mais après 6 mois en maison de retraite se retrouve en fauteuil roulant (entendu dans une conversation d’agents hospitaliers) et de toute façon deviennent vite incontinents car les couches leur sont imposées contre leur volonté… oui nos vieux, nous demain… à qui va-t-on les, nous confier ?

Si je suis en accord avec tous ceux et celles qui demandent une nouvelle Loi sur la fin de vie, je souligne « Haut et Fort » ma différence avec les pros des 2 clans qui s’opposent, pour que la nouvelle Loi soit « la loi d’un choix possible et du respect de la parole exprimée». Pour que choix puisse être possible il faut des structures d’accueil pour les personnes désirant être prises en charge dans ses unités et des structures de soins à domicile pour les personnes désirant mourir chez elles. Dans les deux cas il faut que le choix puisse être entendu si la personne vous confie dans le silence ou dans les larmes : maintenant ce n’est plus possible.

Il me semble que ce que je m’évertue depuis des années à expliquer dans des associations ou sur ce bloc-notes n’est pas un projet de terroriste mais bien celui de quelqu’un qui sait ce que mourir signifie.

Commentaires

Les soins palliatifs à domicile - l'idéal (si je puis dire) - en tous cas le moindre mal, pour ceux qui désirent aller le plus loin possible -
Mais au lieu de supprimer des soignants, il faudrait les multiplier - et pour cela il faudrait faire des économies - c'est possible, mais ceux qui bénéficient de privilèges souvent scandaleux ne sont pas près de vouloir y renoncer ! même si comme le dit le bon sens populaire "on n'a jamais vu un coffre fort suivre un corbillard !) !

Allez j'enfonce des portes ouvertes ..........

Écrit par : soisik | mercredi, 02 mai 2007

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire